jeudi 6 mai 2010

Préparations colorantes pour savons


paprika, urucum, curcuma, chlorophylle, indigo, orcanette

Certains colorants en poudre, ajoutés à la trace, se dissolvent mal et donnent soit un aspect pointillé au savon (chlorophylle, paprika) soit un aspect granuleux (orcanette, indigo, urucum)... certains sont aussi assez difficile à doser (curcuma)...
J'ai donc eu une l'idée pour pallier à ses problèmes de fabriquer à l'avance des huiles très colorées, obtenues par macération puis filtration des pigments et prévues pour être ajouter à la trace (ce qui permet aussi de doser l'intensité de la couleur...).

Chaque petit pot contient :
- 5g de colorant (20%)
- 20g d'huile de sésame (80%)
Je pense laisser macérer un mois avant de filtrer.

Je ne pense pas utiliser plus de 10g de macérat par bath...
Quoi qu'il en soit, je vous mettrais une photo des huiles obtenues ainsi que des éventuels savons fabriqués avec...

EDIT (résultats après filtration):


La chlorophylle, très peu liposoluble semble peu intéressante à utiliser sous cette forme. Les autres colorants semblent prometteurs...
L'orcanette sous cette forme pourrait aussi être intéressante pour colorer une crème, mais j'en éviterais par contre l'utilisation dans un rouge à lèvres puisque la plante peut être toxique en interne...
A noter aussi que l'indigo donne une couleur qui tire vers le violet...
Je vous mettrai ici les liens vers les savons réalisés avec ces préparations colorantes...

EDIT :
- paprika (1% poids des huiles) : saumon clair ICI
- indigo (1,6% poids des huiles) : gris/vert ICI (mais présence aussi d'huile d'avocat)
- orcanette : violet foncé au mauve ICI (mais variation étrange de couleurs au départ)

24 commentaires:

  1. j'utilise ce principe avec le curcuma , je met directement la plante dans l'huile, j'adore le jaune d'or que j'obtiens avec...

    RépondreSupprimer
  2. c'est génial comme idée, j'ai hâte de voir ce que ça va donner filtré et intégré dans un batch :-)

    petite question: l'indigo qu'est-ce que c'est? :-$

    RépondreSupprimer
  3. C'est une très bonne idée. J'ai fait l'expérience de la chlorophylle qui a moucheté mon savon :)

    RépondreSupprimer
  4. Flo : c'est une bonne nouvelle ça (pour l'instant j'avais systématiquement du orange et là effectivement mon huile qui surnage est clairement jaune! :-) )
    Ninie : l'indigo est une plante tinctorial qui donne normalement des bleus foncés... testé une fois et obtenu du gris pale qui mousse bleu foncé, je teste donc une nouvelle méthode d'incorporation !! (en vente chez AZ notamment)
    Luciefer : perso j'aime bien le moucheté de la chlorophylle mais j'ai effectivement envie de pouvoir aussi avoir de l'uni ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Super ton idée Alice, je vais te la piquer héhéhéééééééééééé

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que c'est une bonne idée de préparer ses couleurs à l'avance. Tu as bien raison et je vais me pencher sur la question car c'est bien pratique.

    RépondreSupprimer
  7. Super j'ai hâte de voir ce que ça donnera, je commence tout juste à m'intéresser aux colorants naturels.

    RépondreSupprimer
  8. si tu regardes dans mes savons, tu verras que je les ai tous déjà utilisé, mais directement en poudre. Le rendu devrait ici être plus homogène (et enfin jaune pour le curcuma!) ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Super j'ai hâte de voir les résultats !

    RépondreSupprimer
  10. Bonne idée !! Jusqu'à présent, je me contentais de dissoudre (ou plutôt mélanger) mes pigments à un peu d'huile avant de les mélanger à la pâte à savon, et je n'ai jamais eu de moucheté avec cette méthode (même sans filtrer). Si on peut obtenir un joli jaune avec le curcuma, j'essaierai ta méthode par contre...
    Pour la chlorophylle, je la dissous dans un peu d'eau avant de mettre dans la pâte à savon, et pas de moucheté non plus ^^

    RépondreSupprimer
  11. t'as de la chance parce que ma chlorophylle comme ça est toujours un peu mouchetée... :-(
    mais j'avoue que je teste surtout cette méthode pour le côté granuleux amené par certains pigments (orcanette, urucum...)

    RépondreSupprimer
  12. trés trés bonne idée alice , je vais suivre tes essais de prés pour voir les résultats , bonne fin de we

    RépondreSupprimer
  13. merci ! pour l'instant ils ont tous bien coloré sauf la chlorophylle qui semble peu soluble dans l'huile...

    RépondreSupprimer
  14. Mais oui bien sûr ! Comment ne pas y avoir penser avant ! Je te pique aussi ton idée ! J'ai hâte de voir le résultat !
    biz
    la cigale enchantée

    RépondreSupprimer
  15. J'ai du curcuma et du paprika dans mes épices mais pour le reste... :-( J'avoue même ne pas tous les connaître !)
    Avec de la myrtille, j'ai déjà fait un colorant bleu/violet pour un gâteau mais ça ne se conserve pas... dommage...
    Je me demande ce que donnerait un macérat de persil ou autre plante très verte. Tu as déjà essayé ?

    RépondreSupprimer
  16. le macérat de persil devrait être assez proche de celui de chlorophylle (assez pale pour l'instant... le diluer dans l'eau serait peut-être mieux...)

    RépondreSupprimer
  17. Quelqu'un a-t-il deja essayer un double macerat dans un savon? C'est a dire faire infuser du curcuma par exemple dans la solution de soude et en mettre en plus dulue dans les huiles, pour un meme savon? Je me demande ce que ca domnerait...

    RépondreSupprimer
  18. j'ai fait chlorophylle dans tournesol, ça a l'air pas mal, je te ferai une photo des différents essai

    RépondreSupprimer
  19. je te conseille de ne pas filtrer ta chlorophylle si tu ne veux pas te retrouver avec une huile vert clair...
    je l'utilise plutôt diluée dans l'eau, ça fait de jolis verts mais qui ont tendance à s'affadir dans la durée...

    RépondreSupprimer
  20. et tu trouves de l'orcanette où ? j'ai appris qu'elle est interdite à la vente, je n'ai pas pu tester des savons de couleur rouge

    RépondreSupprimer
  21. l'orcanette n'est pas interdite à la vente... mais elle donne normalement des savons violets...
    la mienne venait de macosmetoperso mais plusieurs autres vendeurs cosméto en vendent.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour Alice,

    C' est avec émerveillement que j' ai découvert votre blog en cherchant un colorant naturel liposoluble pour faire un baume à lèvres coloré et j' y ai fait connaissance de la racine d' orcanette. J' ai réussi à m' en procurer dans une pharmacie (je suis belge, c' est peut-être ce qui a rendu la chose possible) et après une interminable semaine d' attente j' ai mixé mes racines (directement en rentrant chez moi) pour une imprégnation plus rapide des pigments et mélangé à de l' huile. Effet immédiat ( plus rapide que pour le paprika, le curcuma et la carotte) et j' ai obtenu un magnifique rouge profond et me suis dit:" Je le tiens!" Mais comme le baume à lèvre est un usage semi externe dans la mesure où certaines particules pouvaient être avalées il fallait m' assurer de l' innocuité de cette partie de plante en usage interne et ai constaté que sur plusieurs sites plus ou moins scientifiques on disait que cette racine contient un alcaloïde toxique ... Alors ma question: Avez-vous entendu parler de quelque chose comme ça et savez-vous si la plante elle-même est toxique ou seulement l' alcaloïde isolé comme on le fait dans l' industrie chimique pour les médicaments???
    Instinctivement, je sens pas cette plante comme toxique pour cette utilisation ( ce ne sont pas des tisanes), mais de là à en offrir un à une amie, je ne pense pas que j'oserais sans avoir la certitude de son innocuité et je ne me fierais pas à mon instinct. Sinon il y a plusieurs autres sites où on dit qu' en usage externe, ce serait une plante aux vertus cicatrisantes, vulnéraires, astringentes, antifongiques et désinfectantes, une jouvence quoi! Merci de me répondre, et merci de faire part de vos connaissances. Ca fait du bien de voir que d' autres cherchent dans le même sens que soi et de voir que quelqu' un d' autre avais aussi fait des macérations huileuses comme moi. A bientôt, Pascale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison, l'orcanette n'est au final pas forcément recommandée pour un rouge à lèvres (je vais éditer mon post dans ce sens d'ailleurs) puisqu'elle contient bel et bien une molécule toxique en interne.
      Bien que toujours listé au "Codex Alimentarius" comme le colorant alimentaire E103, elle est interdit pour cet usage en France et dans la Communauté européenne depuis 1977, ainsi qu'aux USA depuis 1988. En gros certains pays l'utilisent encore en colorant alimentaire (donc en interne) d'autres (Europe et USA) appliquent le principe de précaution, son innocuité n'ayant pas été démontrée (d'autant que les colorants alimentaires sont surtout utilisés dans des produits destinés aux enfants).
      Merci donc pour ta remarque tout à fait pertinente !

      Supprimer
  23. C'est une super idée tes huiles colorantes.
    et je vais essayé d'en fabriquer.
    Tes savons sont super beaux. BRAVO et merci pour ton partage.

    RépondreSupprimer